lundi 29 juillet 2013

C'est lundi que lisez-vous ?


Proposé par Mallou et repris par Galleane, un rendez-vous pour les curieux qui aimerait connaitre, avant l'heure, mes lectures de la semaine.

Qui dit lundi, dit, petit bilan de la semaine précédente ! Alors... Qu'ai-je lu ? Que vais-je lire ? Ou que suis-je entrain de lire ? Je vous laisse le découvrir :

Qu'ai lu la semaine dernière ?



J'ai un peu triché, je ne les ai pas lu en une semaine, mais plus en une semaine et demi. A ma décharge, ceux sont pour la plus part, des pavés ! 
Mais quels plaisir ! 
J'ai eu un gros coup de cœur pour le premier tome de Gone de Michael Grant. Je me suis d'ailleurs procuré la suite, et j'ai hâte de pouvoir me replonger dans cette univers assez oppressant.
J'ai également découvert un auteur déjà assez réputer dans le monde littéraire (mais mon peu d'entrain pour le genre Thriller, m'avait fait passer à côté)... Frédéric Mars m'a vraiment fait passer un très agréable et captivant moment avec son Non Stop percutant !
J'ai ensuite basculer dans le Classique, avec La Belle et la Bête de Madame de Villeneuve (plein de surprise, alors que je suis une grande adpete de ce conte), et Nord et Sud d'Elizabeth Gaskell, et son John Thorton si... charismatique !

Que suis-je entrain de lire ?


- Le destin de l'épouvanteur, tome 8 de Josephe Delaney
SynopsisL'épouvanteur, Tom et Alice partent dans le sud de l'Irlande pour fuir la guerre qui ravage le comté. La seule chose qui protège Tom et Alice est la fiole de sang. S'ils s'éloignent de trop ou si la fiole est brisée, ils seront à la merci du diable.
Pendant ce temps, Tom est recruté pour faire face à une alliance maléfique de mages, et prend possession de la Lame de l'Épouvanteur. Une épée avec une face sombre et qui a soif de son propre sang ... C'est la seule arme qui a une chance de battre le Diable en combat. Mais d'abord, Tom a besoin de s'entrainer, et la seule personne qui peut l'aider est Grimalkin, la sorcière assassin. Viendra-t-elle ?

Que vais-je lire ensuite ?


- Le roi se meurt d'Eugène Ionesco
Synopsis : Pour expliquer le succès du Roi se meurt, on a dit que c'est un classique. Il montre l'homme ramené à sa condition fondamentale. Donc à l'angoisse devant la mort. Cet homme qui parle avec les accents du roi Lear est néanmoins notre contemporain. Il est tellement notre contemporain que son histoire - une existence qui a oublié ses limites - reflète exactement la célèbre « crise de la mort » qui secoue l'Europe de l'après-guerre. Le Roi se meurt n'est pourtant pas une pièce triste. D'abord, parce que l'humour n'y est pas absent. Ensuite, et surtout, parce que Ionesco propose les remèdes pour sortir de la crise. C'est également cela, une grande oeuvre classique une leçon de dignité devant le destin.

4 commentaires:

  1. J'adore la saga de L'Epouvanteur ^_^
    Bonnes lectures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marinette, as toi aussi ! J'adore également cette saga, et je viens de terminer le tome 8, plus qu'un et il me faudra attendre comme tous les autres lecteurs avides de connaitre la suite ^^

      Supprimer
  2. Je finis Nord et Sud aujourd'hui. :) Mr Thorthon et Margaret, j'aime beaucoup. Je dois rédiger ma chronique aujourd'hui ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un sacré pavé, mais il est assez difficile de sans décrocher :)
      bonne chronique alors ;)

      Supprimer