lundi 16 avril 2018

C'est lundi que lisez-vous ?


Bonjour à tous amis lecteurs ou de passage...

Cette semaine fut assez laborieuse côté lecture. Et bien que mon livre audio (Un appartement à Paris), me plaise énormément, mon autre lecture fut plus compliquée.
Sans plus tarder, place aux livres !



J'ai achevé avec peine Le cœur cousu de Carole Martinez. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire, et j'ai eu de long moment d'hésitation concernant son abandon. Au final, je me suis un peu fait violence et je l'ai enfin terminé (hier soir). Je vais pouvoir passer à autre chose. Je ne sais même pas comment amorcer ma chronique sur ce roman...




Je suis toujours dans cette lecture audio, et il me tarde de connaitre le dénouement. J'en ai lu les deux tiers, je pense terminer ma lecture dans la semaine. Je n'ai de toute manière pas le choix, c'est un livre de la bibliothèque et il me faut le rendre vendredi prochain...
Je vous en parlerai plus la semaine prochaine.


Comme la semaine dernière, sans doute Edenbrook, je verrais bien. 

Je vous souhaite de belles lectures pour la semaine ! 

jeudi 12 avril 2018

Piège nuptial


Auteur : Douglas Kennedy
Genre : Thriller
Edition : AudioLib
251 pages
Prix : 7.50 (pour un pocket)
Synopsis :
Cul-de-sac est le récit d'un voyage au paradis des grands espaces australiens qui vire au cauchemar éveillé. Nick, héros bien malgré lui de ce thriller féroce, n'avait rien contre ce pays avant d'écraser un kangourou par une nuit sans lune. Sa rencontre avec la jeune et robuste Angie va le mener en plein coeur du bush. Au milieu de nulle part. Au sein d'un clan d'allumés coupés du monde, sans aucune route pour quitter ce traquenard. Nick, désormais n'aura qu'une seule obsession : comprendre ce qu'il fait là et sauver sa peau. Fuir alors que toute la communauté le surveille.


Mon avis :

Mon premier Douglas Kennedy fut comme un énorme boomerang en pleine face. 

Tout part d'un conseil, une amie, qui sachant mes attaches à l'Australie, m'invite à lire ce roman. Curieuse, je trouve à la bibliothèque, l'audiolivre, et s'en réfléchir, je me dis pourquoi pas. Bien que je dois être franche, j’hésitais quand même, assez à lire cette histoire. Le sujet ne m'emballait pas autant que je l'aurais souhaité, et c'était donc avec quelques réticences que je me lançais dans cette nouvelle écoute...

J'aurais été stupide de ne pas croiser son chemin. 

Bien que l'histoire est été un peu longue à démarrer, dès le début du voyage de Nick vers le sud, j'ai été totalement envoûtée par son aventure. 
A la fois glaçante et captivante, la folie de chaque page a rendue ma lecture addictive à un point tel que je rêvais de grande balade en voiture pour connaitre la suite. Je ne pensais qu'à ça du soir au matin, et je me trouvais toutes les excuses possible pour prendre les routes et dévorer avec émotion chaque moment de plus en plus dramatique de la vie du héros. 

Il a suffit d'une rencontre pour que la vie de Nick bascule dans le cauchemar. Un enlèvement plus tard, le voilà marié et perdu dans un village au milieu de nulle part, avec un femme totalement folle et un beau-père encore plus dangereux.
Les menaces de tortures et de mort lui font très vite comprendre qu'il n'a aucune porte de sortie, et l'homme doit se résigner, bien malgré lui, à faire bonne figure pour éviter les ennuies.

Désespéré et horrifié par son futur, Nick n'a qu'une idée en tête : fuir.

Un village miséreux, poussiéreux et sale, des habitants à moitié fous qui ne pensent qu'à tuer des kangourous et se saouler à la bière, une ambiance anxiogène où la moindre infraction, aux règles de cette communauté atypique, est soumis à une sanction lourde et souvent cruelle... 

Chaque instant est effroyable, chaque situation nous semble insurmontable, l'auteur arrive à nous influer cette atmosphère irrespirable ou l'angoisse du prisonnier nous plonge dans un gouffre sans font. C'est hypnotisant et totalement prenant. J'ai adoré ce roman par ce qu'il a fait naître en moi l'envie de vivre et d'être libre. Tout comme Nick, j'ai eu le désire de m'échapper, de retrouver cette liberté volée, de pouvoir respirer sans crainte. J'ai souhaité ne plus faire semblant, ne plus croiser ses hommes sans la peur qui me tordait le ventre. J'ai eu l'envie de manger autre chose que cette viande avariée, de retrouver les plaisirs simples de la vie. 

L'espoir n'était jamais loin, bien qu'elle est été effritée à de nombreuses reprises. Et bien que la fin me chagrine un peu (pour une raison), je suis désolée de ne pas pouvoir en lire plus, de ne pas connaitre une suite, curieuse d'un avenir... incertain...

Pour une première approche de cet auteur, c'est une parfaite réussite. Ce roman me hantera longtemps... et je le conseil à tout lecteurs qui aurait l'envie d'un peu d'addiction.

Ma note : 17.5/20 

lundi 9 avril 2018

C'est lundi que lisez-vous ?


Bonjour à tous amis lecteurs ou de passage...

Cette semaine ne fut pas très productive, en matière de lecture. Je m'explique, je suis tombée sur la saison 2 des désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, sur Netflix, et je n'ai pas pu résister. Du coup, mes temps libres se sont fait principalement devant la télé.



J'ai donc lu deux romans :
L'infini + un d'Amy Harmon, qui m'a pas mal plus, j'ai bien aimé ce road tripe, après, ce n'était pas un coup de cœur, mais ce fut une lecture plaisante.
Et puis, j'ai écouté Piège Nuptial de Douglas Kennedy, qui là, pour le coup était totalement addictif ! Mais je vous en parlerai un peu plus dans mon billet qui va lui être consacré.




Le cœur cousu de Carole Martinez

Synopsis :
Dans un village du sud de l'Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse...
Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s'initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d'enfants, eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels.
Carole Martinez construit son roman en forme de conte: les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d'imaginer. Le merveilleux ici n'est jamais forcé: il s'inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

Pour le moment, il ne m'emballe pas plus que ça, je vous en dirais plus la semaine prochaine.



Un appartement à Paris de Guillaume Musso
Synopsis :
Paris, un atelier d'artiste caché au fond d'une allée verdoyante. 
Madeline l'a loué pour s'y reposer et s'isoler. 
À la suite d'une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours. 

Je l'écoute actuellement, et je n'ai pas trop avancé, mais pour le moment, j'aime beaucoup (comme souvent avec les Musso).







Et puis je suis toujours avec The rosie Project, qui est un livre en Anglais. Je n'accroche pas vraiment et j'ai quelques difficultés à m’imprégner de cette histoire... Je n'ai lu qu'une quarantaine de pages donc, là encore, je vous en parlerais sans doute un peu plus la semaine prochaine.


Je pense que je vais continuer The Rosie Project, histoire de l'avancer un peu, et puis peut-être une romance, Edenbrook de Julianne Donaldson

Je vous souhaite de belles lectures pour cette semaine ! 

mercredi 4 avril 2018

L'infini + un


Auteur : Amy Harmon
Genre : Romance
Edition : Robert Laffont
Collection : R
421 pages
Prix : 17.90
Synopsis :
Superstar internationale, Bonnie Rae Shelby a tout pour elle : l'argent, la beauté, la gloire et... l'envie d'en finir avec la vie. Finn Clyde, lui, n'est rien, n'a rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. Il ne demande qu'à avoir sa chance. Un acte de compassion et quelques coïncidences plus loin, et voilà ce garçon et cette fille que tout oppose engagés dans un périple qui pourrait aussi bien les transformer que les anéantir.




Mon avis :

Cela faisait longtemps que ce roman dormait dans ma pal. Et pourtant, je me souviens de mon emballement et de mon excitation à son achat. J'avais entendu beaucoup de bien de cette histoire, et j'étais tombée sous le charme de sa couverture.

Et le temps passe... Lorsque je choisissais ma prochaine lecture, j'avais toujours un petit regard vers lui, mais ce n'était jamais le bon moment, et la poussière c'est accumulée peu à peu...

Mais cette fois-ci, je ne lui ai pas fait faux bons, et le voilà entre mes mains.

Avant de le débuter, je n'ai pas souhaitez me replonger dans sa quatrième de couverture, histoire de me laisser porter, et c'est ce que j'ai fait.
Le style est si agréable que je me suis laissée aller à cette rencontre providentielle, cette alchimie entre eux, et ce road-trip si palpitant.

Je dois dire que l'idée d'un Bonnie et Clyde revisité m'a un peu fait peur. L'autrice allait-elle tomber dans les clicher ? 
Et bien que leur route croise régulièrement le couple tristement célèbre des années 40, je ne me suis nullement sentie voler, bien au contraire. J'ai aimé chaque moment, chaque rencontre, qu'ils ont pu croiser au court de leur périple. 
Le côté ange de Bonnie et la légère froideur de Finn (le prénom de Clyde), apporte tout le piquant à cette romance, sans tomber dans une mièvrerie insupportable. 
J'ai particulièrement apprécié ces similitudes entre eux. Ces passés douloureux et dramatiques, cette sensation de perte, d'isolement et de désespoir qui leurs permet d'être plus fort à deux. 

Leurs émotions sont particulièrement bien détaillés, me les rendant plus attachants encore. Chaque frissons, colère, peur, émois et étincelles nous sont dévoilés, mais sans être trop intrusifs, comme un effleurement... L'autrice à ce talent et il sert son histoire de manière si agréable, que cette lecture fut, pour moi, un petit bonheur.

Elle se dévore, et ne nous lâche plus jusqu'à la dernière ligne. J'aurais aimé encore plus de pages pour ne pas le finir, bien que certains passages de la fin m'est un peu déçue... mais rien de dramatique. 


Ma note : 16.5/20

lundi 2 avril 2018

C'est lundi que lisez-vous ?


Bonjour à tous amis lecteurs ou de passage...

C'est lundi de Pâques ! Et c'est un jour férié. Parfait pour lire, au vu du temps grisâtre...
Cette semaine, j'ai lu un peu, beaucoup, passionnément ! Bon, pas autant que ça, mais quand même. Mes lectures furent toutes excellentes, la preuve, en image :



J'ai terminé Autobiographie d'une Courgette, et j'ai vraiment apprécié ce roman. Bien que les débuts est été difficile, j'ai été charmée par ce narrateur de 9 ans.
J'ai continué avec Amok de Stefan Zweig, et il confirme mon amour pour cet auteur. J'ai hâte de lire Clarrissa qui est prévu dans mes lectures de printemps.
Pour finir, j'ai lu le deuxième tome d'une histoire de l'île d'errance. Et j'ai un peu près le même avis que pour le précédent. J'ai aimé l'aventure, mais pas forcément le dessin. Mais je me répète, je suis assez pointilleuse en matière de dessin...



L'infini + un d'Amy Harmon 
Synopsis :
Superstar internationale, Bonnie Rae Shelby a tout pour elle : l'argent, la beauté, la gloire et... l'envie d'en finir avec la vie. Finn Clyde, lui, n'est rien, n'a rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. Il ne demande qu'à avoir sa chance. Un acte de compassion et quelques coïncidences plus loin, et voilà ce garçon et cette fille que tout oppose engagés dans un périple qui pourrait aussi bien les transformer que les anéantir.


Un livre qui dort dans ma pal depuis trop longtemps. J'en suis au tiers, et cela se lit bien. En espérant que la suite tienne ses promesses...




Piège nuptial de Douglas Kennedy
Synopsis :
Cul-de-sac est le récit d'un voyage au paradis des grands espaces australiens qui vire au cauchemar éveillé. Nick, héros bien malgré lui de ce thriller féroce, n'avait rien contre ce pays avant d'écraser un kangourou par une nuit sans lune. Sa rencontre avec la jeune et robuste Angie va le mener en plein coeur du bush. Au milieu de nulle part. Au sein d'un clan d'allumés coupés du monde, sans aucune route pour quitter ce traquenard. Nick, désormais n'aura qu'une seule obsession : comprendre ce qu'il fait là et sauver sa peau. Fuir alors que toute la communauté le surveille.


Je me suis remise à la lecture audio, et je suis totalement accroc à cette histoire. Assez dérangeante mais terriblement captivante.


The Rosie Project de Graeme Simsion
Synopsis :
Peut-on trouver une épouse sur mesure ? 
Le professeur de génétique Don Tillman, génie des sciences mais absolument inapte à vivre en société, en est persuadé. Pour mener à bien son « Projet Épouse », Don met au point un questionnaire extrêmement détaillé lui permettant d'éliminer toutes les candidates qui ne répondraient pas à ses exigences. 
Et celles-ci sont nombreuses car pour Don, la femme idéale NE DOIT PAS : 
1. Fumer et boire.
2. Être végétarienne et aimer la glace à l'abricot.
3. Se lever après 6 heures.
Mais elle DOIT : 
1. Faire du sport.
2. Être ponctuelle.
3. Accepter le Système de Repas Normalisé qui prévoit du homard au dîner le mardi.

Pour le moment, j'ai un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Il faut dire que je le lis en VO... Je pense qu'il va rester longtemps dans mes lectures du moment... Je vais prendre mon temps.


Le coeur cousu de Carole Martinez
Synopsis :
Dans un village du sud de l'Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse...
Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s'initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d'enfants, eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels.
Carole Martinez construit son roman en forme de conte: les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d'imaginer. Le merveilleux ici n'est jamais forcé: il s'inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

Un livre qui la encore dort dans ma pal depuis trop longtemps... J'en attends beaucoup...

Je vous souhaite à tous de belles lectures pour la semaine !